Manager et expert

Home / Actualités / Manager et expert

Beaucoup de managers doivent également être des experts techniques. La plupart. Certains le sont en exerçant eux même des tâches techniques, et dans ce cas, le management se fait à temps partiel. C’est fréquent en production. D’autres sont managers à plein temps, mais dans des domaines où l’expertise est déterminante. (SI, etc…). Enfin, le manager projet supervise des tâches par définition variées dont il n’a pas toujours toutes les clés.

La technicité nécessaire pour arriver à suivre les tâches des membres de l’équipe peut être assez élevée et conduire les managers à mobiliser une grosse énergie pour arriver à suivre. Cela peut être accompagné d’un malaise, celui de ne pas être sûr de bien tout comprendre. Certains des collaborateurs n’ont pas leur pareil pour submerger le manager de détails techniques, lui faisant craindre en permanence de ne pas être à la hauteur. Et permet petit à petit d’inverser les rapports de force.
Si le manager est moins calé techniquement qu’une partie de son équipe d’experts, comment peut-il rester maître des entretiens et des réunions ? Je crois qu’il peut le faire en préparant davantage à au moins 3 niveaux

– Ce qu’il attend de l’entretien : il l’annonce dès le début. Du coup, en donnant des objectifs, le manager rappelle que c’est lui qui conduit l’échange. S’il s’agit d’une revue de performance, il rappelle les critères et c’est au collaborateur de montrer comment il parvient à les satisfaire.

– En préparant les questions qui se situent clairement au niveau des enjeux : Quels sont les aspects prioritaires? quels sont les aspects où il faut mettre la pression car il faut absolument qu’on y parvienne, quels sont ceux où il vaut mieux laisser de côté ? Comment arbitrer entre plusieurs projets, entre différentes ressources, entre différentes contraintes de délais ? C’est à ce niveau là que qu’il doit être actif, et que les collaborateurs sentent qu’il reste présent à 100%.

– En préparant des informations sur le contexte de l’équipe, du projet ou la stratégie de l’entreprise. Ce faisant, il rappelle que son rôle est de mettre le collaborateur en lien avec son contexte, son équipe, son entreprise, son projet. Le manager est porteur d’une cohérence d’ensemble et c’est d’abord à ce niveau que se situe sa légitimité.

Enfin, pendant l’entretien, il est important de poser des questions de clarification quand la technique devient complexe, d’inciter à simplifier, à synthétiser. Non seulement pour comprendre ici et maintenant, mais surtout pour aider le collaborateur à réaliser qu’il travaille pour des clients. S’il jargonne dans sa technique, il est probable qu’il soit peu ouvert aux problématiques clients, attendant que ces derniers s’adaptent à lui. En poussant dans l’entretien managerial ou en réunion un collaborateur à clarifier et simplifier son expression, je lui rappelle qu’il travaille pour d’autres, et que c’est aussi à lui de faire comprendre ce qu’il fait. Dans l’intérêt d’un client final, et de l’entreprise à long terme.

Arnaud le 10/2/2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *